Repères historiques

Mirmande

De “mirus” et “mandare” : admirable et dominer, Mirmande trouve son origine. Appelé Mirmanda au XIIe siècle, Castrum Mirimandae au XIIIe, Mirimanda et Miremande au XVIe et enfin Mirmande au XVIIe. Mentionné dès 1238, le village est une ancienne propriété des Adhémar.
Au milieu du XIVe siècle, le bourg se développe et un deuxième rempart, encore visible aujourd'hui, le délimite. Au XVIIe siècle, le village s’agrandit hors les murs, et se nomme désormais Mirmande.

Au XVIIIe siècle, Mirmande conservera un seigneur jusqu'à la révolution. Au cours du XIXe siècle, la sériciculture (élevage du ver à soie) devient la richesse principale de la région.

Le XXe siècle voit l’abandon et l’écroulement partiel de l’église St Foy, par ailleurs une loi exonérant d’impots les maisons sans toit, de nombreux propriétaires font découvrir les toitures et les maisons devenues des ruines sont rachetées au prix des tuiles.

Le village va renaître grâce aux nombreux artistes... André Lhote (1885-1962) peintre cubiste et écrivain et deux de ses élèves (Marcelle Rivier - Guy Marandet) contribuent au renouveau de Mirmande.


Mirmande

Découvrir Mirmande

Village perché de la Vallée de la  Drôme, classé parmi les plus beaux  villages de France, il saura vous faire découvrir des joyaux. Dans son bourg d'origine castrale, venez admirer sa  richesse historique et culturelle qui  se trouve dans l'artisanat d'art et  dans la poterie.  Diverses manifestations se déroulent  en ses lieux et aux alentours des  sentiers pédestres sont accessibles  aux amoureux de la nature. C'est dans un climat chaleureux que les mirmandais vous proposent restauration, hébergements et loisirs.
"Il m'a fallu quitter la Nationale 7. J'ai suivi l'une de ces petites routes qui filent à travers les vergers et, de fond de vallon en sommet de terrasse, portent le voyageur sur une houle espiègle. Un instant aperçu depuis la plaine, Mirmande a disparu.Du sommet d'une vague, on le découvre enfin, triangle minéral sur fond de forêt. Pour l'atteindre, il faut une dernière fois plonger entre pêchers et cerisiers, puis franchir la Teyssonne, apprécier cette traversée symbolique, le pont, le rideau d'arbres, petits signaux inconscients qui nous préparent, nous invitent à faire connaissance."
                                                                                                                                                                                                                                                                               Citation d'André Lhote (Artiste peintre)


Protections Patrimoine et Site


Vous aimez Mirmande?
Soutenez nos projets

Mirmande a un patrimoine rare qui contribue à notre qualité de vie comme à l’attractivité de la commune.
Nous avons besoin de votre aide pour assurer sa protection et sa mise en valeur
Trois projets municipaux bénéficient actuellement d e souscription s portée s par la
Fondation du Patrimoine :
la restauration de la Chapelle Sainte Lucie, du pigeonnier et de
la calade de Platet.
Choisissez un de ces projets, ou deux, ou les trois
et donnez pour eux à la Fondation du
patrimoine, vous contribuer ez ainsi directement à leur financement tout en bénéficiant
d’une réduction d’impôt (sur les revenus, sur les sociétés, sur la fortune immobilière).
L’apport de ces dons est indispensable , le bud get municipal et les subventions ne suffisent pas.
La calade de Platet – Le pigeonnier – La chapelle Sainte Lucie

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/calade-de-la-rue-du-clair-de-lune-a-mirmande
https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/pigeonnier-de-mirmande
https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/chapelle-sainte-lucie-a-mirmande

Participez, donnez et parlez en autour de vous
Petites ou grandes contributions nous sont toutes utiles.
Je donne !

Info news:
Dans le cadre du partenariat entre région Auvergne-Rhône--Alpes et la Fondation du Patrimoine, le Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes, réuni en Commission permanente de décembre 2019, a décidé d'attribuer à la commune de Mirmande une subvention de 6 000€ pour les travaux de restauration de la Calade.


Eglise Sainte Foy

Eglise ST FOY
L’église Sainte Foy du douzième siècle inscrite à la protection des monuments historiques est une merveille d’architecture romane accueillant aujourd’hui des expositions temporaires et aussi de nombreux concerts. Placée au sommet du village elle offre une vue imprenable sur la Vallée du Rhône et le Massif Central L’artisanat, et notamment la poterie traditionnelle, est très développé à Mirmande et dans le village voisin de Cliousclat.
« Lieu de culte dédié à Sainte Foy dès 1124, c'était la chapelle romane d’un prieuré d’Augustins dépendant de l’abbaye St-Thiers de Saoû. Remaniée et agrandie plusieurs fois au fil des siècles, elle devient une église paroissiale au 16ème siècle.
Au 19ème siècle, elle fut abandonnée au profit de la nouvelle église construite au bas du village. André Lhote et Haroun Tazieff ont beaucoup œuvré pour la sauvegarde et la restauration de l’église. Aujourd’hui cette église est désacralisée et accueille des expositions et des concerts. »

Vitraux d'Henry Guerin réalisés en 2002.

ste foy int 1.JPG
Eglise Sainte Foy _2_.JPG
P1050281.JPG
ste foy les 2 alcoves

Chapelle Sainte Lucie

Chapelle ST. LUCIE
L’histoire de Sainte-Lucie est fortement ancrée dans celle des Mirmandais qui ont directement participé à son édification. En effet, la chapelle Sainte-Lucie a été construite au terme d’une souscription réalisée auprès du public, essentiellement des fidèles mirmandais en 1887-88. Ainsi 252 dons permirent de réunir la somme de 2 385.05 francs. Le coût total s’éleva à 5 952.15 francs.
La chapelle fut bénie le 22 juillet 1888.
Le 15 février 1941, la chapelle a été attribuée à l’association diocésaine de Valence pour entretien du culte, pèlerinage traditionnel. Elle a été acquise par la commune de Mirmande le 21 octobre 2003.
La chapelle est située aux abords immédiats du village, près d’une des entrées des remparts, à proximité d’une ancienne filature et du lavoir public.
Elle présente une architecture très simple selon des proportions harmonieuses. Son toit actuellement recouvert de tuiles mécaniques sera restauré avec l’utilisation de tuiles canal.
La statue de Sainte Lucie a été déposée et a perdu son bras.
L’autel est de style baroque, en marbre blanc et rose avec un décor floral en incrustation dorée.
Il se dégage de l’ensemble de cet édifice une impression d’harmonie et de charme auxquels contribuent l’environnement bucolique des lieux, la dimension et la simplicité de l’architecture, et la délicatesse du décor de l’autel.
Les vitraux ont été restaurés en 2017 par Hélène Camberlein.

chapelle_stelucie1.jpg
chapelle_stelucie2.jpg
ste lucie int hori.JPG