Protections Patrimoine et Site


Eglise Sainte Foy

Eglise ST FOY
L’église Sainte Foy du douzième siècle inscrite à la protection des monuments historiques est une merveille d’architecture romane accueillant aujourd’hui des expositions temporaires et aussi de nombreux concerts. Placée au sommet du village elle offre une vue imprenable sur la Vallée du Rhône et le Massif Central L’artisanat, et notamment la poterie traditionnelle, est très développé à Mirmande et dans le village voisin de Cliousclat.
« Lieu de culte dédié à Sainte Foy dès 1124, c'était la chapelle romane d’un prieuré d’Augustins dépendant de l’abbaye St-Thiers de Saoû. Remaniée et agrandie plusieurs fois au fil des siècles, elle devient une église paroissiale au 16ème siècle.
Au 19ème siècle, elle fut abandonnée au profit de la nouvelle église construite au bas du village. André Lhote et Haroun Tazieff ont beaucoup œuvré pour la sauvegarde et la restauration de l’église. Aujourd’hui cette église est désacralisée et accueille des expositions et des concerts. »

Vitraux d'Henry Guerin réalisés en 2002.


Chapelle Sainte Lucie

Chapelle ST. LUCIE
L’histoire de Sainte-Lucie est fortement ancrée dans celle des Mirmandais qui ont directement participé à son édification. En effet, la chapelle Sainte-Lucie a été construite au terme d’une souscription réalisée auprès du public, essentiellement des fidèles mirmandais en 1887-88. Ainsi 252 dons permirent de réunir la somme de 2 385.05 francs. Le coût total s’éleva à 5 952.15 francs.
La chapelle fut bénie le 22 juillet 1888.
Le 15 février 1941, la chapelle a été attribuée à l’association diocésaine de Valence pour entretien du culte, pèlerinage traditionnel. Elle a été acquise par la commune de Mirmande le 21 octobre 2003.
La chapelle est située aux abords immédiats du village, près d’une des entrées des remparts, à proximité d’une ancienne filature et du lavoir public.
Elle présente une architecture très simple selon des proportions harmonieuses. Son toit actuellement recouvert de tuiles mécaniques sera restauré avec l’utilisation de tuiles canal.
La statue de Sainte Lucie a été déposée et a perdu son bras.
L’autel est de style baroque, en marbre blanc et rose avec un décor floral en incrustation dorée.
Il se dégage de l’ensemble de cet édifice une impression d’harmonie et de charme auxquels contribuent l’environnement bucolique des lieux, la dimension et la simplicité de l’architecture, et la délicatesse du décor de l’autel.
Les vitraux ont été restaurés en 2017 par Hélène Camberlein.